Envie de participer ?

Samedi 23 avril et pour la deuxième fois en deux ans, le SLR remporte le bouclier Côte d'Azur. Après le titre glanée en première série, les joueurs laurentins ramènent le bouclier promotion honneur. L'histoire est en marche !

Le SLR Champion Côte d'Azur !!!

Équipe A :

Score  : SLR 44 - 10 Sanary

À égalité dans leur confrontation (une victoire partout), la rencontre s'annonçait sérrée entre sanariens et laurentins. Si, au vue du classement, les maralpins (1er) partaient favoris, rien n'était joué. Les varois, non qualifiés pour le championnat de France, s'apprêtaient à disputer leur ultime match de la saison face à une équipe laurentine qui restaient sur deux défaites, certe anecdotiques mais pouvant entraver la confiance des leaders de la poule. 

À 15h, la rencontre pouvait démarrer dans une ambiance de feu, de nombreux supporters des deux camps ayant fait le déplacement. Ceux sont les joueurs de Gregory Baldachinno et Thierry Déauze qui prirent rapidement l'avantage. Et de quelle manière ! Peu après une première pénalité réussie par Claude Trémoulet (3-0, 5ème), les laurentins inscrivaient le premier le 1er essai de la partie grâce à un contre opportuniste de Kely Randriam sur un dégagement raté de l'arrière sanaryen (8-0, 11ème, non transf.). Dans la foulée, le capitaine Spazzaro applatissait le ballon en terre promise concluant une remontée de 80m (13-0, 19ème, non transf.). Véxés, les joueurs varois n'ont trouver d'autres arguments que la bagarre pour déstabiliser leurs adversaires. Un acte idiot et inutile concluant sur un carton rouge (Jebali) et un carton jaune (Viant) du côté laurentins contre un jaune pour les varois. La décision peu équitable revenait à l'arbitre, certainement influencé par le K.O subit par un joueur sanaryen. Un épisode regrettable qui n'entravat cependant pas la domination des bleus et blancs. Et ce même si le sort s'acharnait contre eux. En supériorité numérique, les 5ème de la poule (Sanary) finissaient par marquer suite à une accumulation de mauls écroulés coûtant un nouveau carton blanc (Mamuka) aux maralpins (13-7, 25ème, transformé). Diminués à 12 contre 14, les poulains du président Sicard ne se démontèrent pas. Juste avant la pause, sur une magnifique combinaison des 3/4, Vidal marquait le premier de ses 3 essais. (20-7, 38ème, tranf. Gloulou). 

Le second acte allait définitivement entériné la victoire laurentine. Si les sanaryens inscrivaient les premiers points de la mi-temps (20-10, 45ème), ceux seront également leurs derniers points du match. Aymen Gloulou, l'ouvreur laurentin, répondait du tac au tac par un sublime drop de 40m, contre le vent s'il vous plait (23-10, 50ème) ! Plus forts physiquement, mieux organisés, et dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les joueurs de Saint Laurent du Var inscrivèrent 3 autres essais. Le premier sur un nouveau coup de pied contré par Max Salinas (30-10, 57ème, tr.Gloulou), le second sur une contre attaque initiée par David Bonichon, conclut par l'intenable Alexandre Vidal (37-10, 68ème, tr.Gloulou) qui s'en allat inscrire son triplé suite à une pénalité rapidement jouée (75ème, 44-10). Il n'aurait pas pu rêver plus belle hommage pour sa maman, grande personalité du club, décédée il ya peu, à qui le club dédie cette victoire. 

À noter le superbe état esprit de l'équipe réserve qui, malgré sa défaite 35-27 face à Sanary (résumé à venir), est restée supporter les collègues jusqu'à la fin !

Pour conclure cette belle journée, le maire de la ville, Joseph Segura, était présent à l'arrivée des champions au Stade des Iscles !

Rendez-vous le week end prochain pour le Tournoi de l'école de rugby puis le dimanche 8 mai pour le 32ème de finale du championnat de France !

 

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.